De la récupération commerciale de #JeSuisCharlie sur le web

Comme tout le monde, j’ai été choqué par les évènements qui ont touché Charlie Hebdo et ce qui a suivi. Tout le monde ? Non. Car le web est peuplé d’irréductibles charognards sévissant encore et toujours en dépit de la décence.

Entreprises surfant sur la vague d’indignation, noms de domaines, anciens numéros surcotés, T-shirts, pin’s ou encore parapluies. Vous l’aurez compris, cet article traite des différentes récupérations commerciales du mouvement #JeSuisCharlie.

Asterix hommage Charlie HebdoHommage digne avant le recensement des bourdes

 

Erreurs de communication sur Facebook.

Les premiers assassinats ont eu lieu ce mercredi 7 janvier, soit un jour clé pour les E-commerçants : le lancement des soldes. Face à l’horreur, les réactions du public et des médias ont été quasiment immédiates et ont inondé les réseaux sociaux… mais tous les acteurs économiques n’ont pas réagi si promptement, certains community managers oubliant de retirer des publications programmées ou continuant comme si de rien n’était. On pouvait donc voir quelques messages d’offres immanquables, des -50% et autres bonnes affaires sur lesquelles se ruer, au beau milieu des messages d’indignation et d’émotion.

Un peu malvenu, mais nettement moins que les 3 Suisses qui ont détourné l’affiche #JeSuisCharlie à leur image dès le lendemain matin. Là où la plupart des E-commerçants se paraient sobrement du ruban noir du deuil national, l’entreprise roubaisienne nous pond ça. Maladresse ou récupération de mauvais goût ?

 Je 3 Suisses CharlieUn bon gros bad buzz assez prévisible…

3 suisses…suivi d’une déclaration trop tardive (ré?)expliquant leurs intentions. Et si le bad buzz était voulu ?

 

Des noms de domaines qui peuvent rapporter.

Pratique habituelle et connue de quelques entreprises spécialisées : acheter des noms de domaines avant tout le monde peut permettre une belle plus-value à la revente s’ils sont très demandés. Tout le monde sait que c’est moche, mais personne ne sait empêcher ce trafic. C’est Le Monde qui a su repérer la rapidité avec laquelle quelques entreprises ont su rebondir sur l’évènement. Ainsi, le jour même jesuischarlie.fr était acheté par Coactiveteam et iamcharlie.fr par Jaw x Process, sans savoir quoi en faire. Un bon vieux réflexe de vautour en somme. D’autres ont tenté de déposer la marque mais se sont vus rebutés. Je suis Charlie®, ça aurait été beau. jenesuispascharlie.fr aussi a été réservé, les mouvements d’abrutis étant eux-aussi récupérés pour ceux qui en doutaient.

EDIT : Il semblerait que jesuischarlie.fr ait en réalité été acheté par quelqu’un pour protéger le nom de domaine des rapaces, contrairement à ce qu’indiquaient les journaux. Si la démarche est individuelle, pourquoi l’avoir enregistré au nom de la société et ne pas avoir pris les .com .net etc. comme c’est l’usage dans un contrôle d’e-réputation ? La rétro-cession gratuite était elle prévue d’origine, ou a t-elle fait suite au tollé médiatique des nombreuses récupérations moralement moins défendables ? En tout cas, rien de sûr. Puis les mails, commentaires fleuris et citations de lettres d’avocat semblent aller dans ce sens et justifier ce correctif. (que de moyens professionnels et légalistes pour une démarche personnelle et altruiste, enfin bon.)

Le crowdfunding intéressé ?

Vrai soutien ou cynisme de haute volée ? Le site de crowdfunding Apoyogo se serait proposé de récolter les fonds pour Charlie Hebdo lui-même… sans parler de retirer sa commission habituelle. Une page existe toujours pour amener du trafic, renvoyant aujourd’hui vers la collecte officielle.

Abonnez-vous qu’ils disaient !

Beaucoup d’entre vous n’avaient pratiquement jamais lu Charlie Hebdo mais comptent l’acheter demain ou s’abonner. C’est pas glorieux mais c’est humain, et c’est une bonne nouvelle pour nos esprits comme pour le journal. Mais devinez qui a sauté sur l’occasion ? Un service d’abonnement !

Adwords Charlie HebdoNotez que malgré la pub, l’article de Reporters Sans Frontières est lui très intéressant.

Peut-être étaient ils déjà sur les mots-clefs « Charlie Hebdo » avant ? Peut-être qu’ils espéraient que l’Adwords ne se verrait pas comme tel (c’est encore méconnu d’une part importante d’internautes), mais c’est bien une publicité liée aux recherches sur le sujet.

La folie du merchandising #JeSuisCharlie

Stickers muraux, badges, parapluies, sacs en toile, pulls, mugs, et bien sûr les immanquables t-shirts. Ou plus loufoques : tabliers, préservatifs, peluches, réveil… . C’est Charb qui aurait été content dites donc ! On retrouve ces produits sur Amazon, eBay etc., mis en vente par quelques entreprises… et beaucoup de particuliers.

Amazon Je suis CharlieHeureusement que ce n’est pas un tablier de boucher.

Hé oui, les charognards c’est aussi nous. Belle nature humaine… On appréciera quand même que les places de marché concernées ont promis de reverser les commissions à Charlie Hebdo. Par contre, les particuliers qui les ont mis en ligne essayent bien de s’en mettre plein les fouilles sur la tragédie.

Les cas particuliers des sites de t-shirt

Cas un peu particuliers, les sites de T-shirts laissent certains de leur designers proposer du #JeSuisCharlie à toutes les sauces, alors qu’ils ont eux la possibilité de gérer l’offre bien plus facilement qu’Amazon ou eBay.

RedBubble Nous Sommes CharlieLes Américains sont pourtant connus pour ne pas faire de business avec ce genre de choses, regardez Ground Zero… ah, on me fait signe que non.

Mention spéciale pour une autre boutique Spreadshirt ouverte en moins de 24 heures après le drame. Je ne sais pas s’il faut féliciter SpreadShirt pour la facilité avec laquelle on peut mettre en place un site marchand en quelques heures et le transformer entièrement quelques jours plus tard, ou se méfier de cet acteur qui indique mal ses intentions.

Nous Sommes Charlie SpreadShirtVersion en ligne moins de 24h après l’attaque. Les mentions légales parlaient d’une entreprise nommée « Paix et fraternité » située rue de la Paix.

Nous sommes CharlieVersion actuelle aux bonnes intentions affichées… mais sans mentions légales ?

Pub Facebook Charlie HebdoEn 24h, la pub était prête elle-aussi. Vous prendrez bien un peu de pub pour soigner votre indignation ?

Intentions louables très maladroites ou arnaque cachée. D’où sort le budget publicitaire si l’argent récolté est vraiment reversé ? A vérifier…

Les cotes affolantes des anciens numéros

Si les œuvres d’art peuvent atteindre des prix faramineux, certains anciens numéros de Charlie Hebdo atteignent l’indécence. Les derniers numéros sur Houellebecq à près de 11 000€ aux enchères actuellement. D’autres numéros atteignent facilement les 500 ou 1000€ régulièrement.Charlie Hebdo Houellebecq eBayUne inestimable pièce historique (estimée à 50 000€ en achat immédiat, à tout hasard)

Quand on sait que la rédaction avait de plus en plus de mal à le vendre à seulement 3€ (ce qui peut sembler cher pour un hebdo, mais l’indépendance et l’absence de pub ont un prix…). Là aussi, des péquenauds qui ont soit acheté le numéro sans respect pour l’esprit du journal, soit l’ont acheté dans la foulée de l’évènement pour le revendre. Évidemment, certains se sont levés aux aurores le mercredi 14 pour préparer la revente du nouveau numéro que tout le monde s’arrache.

Ah les grandeurs de l’être humain… L’émotion passée et le rassemblement terminé, tout reste à faire dans la société pour ne céder ni à la peur, ni aux bas instincts. La récupération politique a commencé, mais elle aura une forte concurrence niveau cynisme et connerie : internet. Pour les particuliers, ça ne devrait pas trop durer. Mais les acteurs économiques n’ont eu qu’une semaine pour réagir, espérons que le pire ne soit pas à venir.
N’hésitez pas à m’en indiquer d’autres si vous en trouvez, je mettrai l’article à jour.

Webmarketeur polyvalent (SEO, SEA, Médias, Emailing, CM...) voulant se prouver qu'on peut faire du marketing digital et garder un esprit critique et politisé.

5 réflexions au sujet de « De la récupération commerciale de #JeSuisCharlie sur le web »

  1. Bonjour, Etant président de la société APOYOGO, je suis stupéfait de prendre connaissance de cet article ou nous sommes cités et e de plus dans des propos complétement faux. Que vous parliez de nous, je vous en remercie, mais que vous prétendiez que nous prenons une commission au passage est un mensonge. C’est écrit noir sur blanc que notre opération était complétement transparente ! Merci de me dire si c’est nous APOYOGO qui tentons notre récupération ! ou vous en reprenant des articles de la sorte ! Sous prétexte que c’est votre métier, donc vous êtes rémunérés, vous vous permettez de critiquer ceux qui veulent aider. Notre métier est de trouver des fonds, qu’est ce qu’il y a de choquant ! Par contre j’ai pas vu que de votre coté vous reversiez vos recettes à Charlie Hebdo !

  2. Bonjour, ravi de vous voir témoigner sur mon article.
    Pas de mensonge, mais peut-être une erreur. Je reprends ici l’info donnée par Catherine Boulay, journaliste de France Inter http://www.franceinter.fr/emission-leco-du-matin-le-business-charlie
    C’est une source plutôt fiable, et je fais en plus bien attention dans l’article à utiliser la forme interrogative. Je n’ai pu accéder qu’à la page qui renvoie désormais vers la collecte officielle hier, pas à celle concernant votre collecte en propre au lendemain des évènements.

    Par contre, ce blog est indépendant et sans aucune source de rémunération, il ne sert qu’à mon bien-être dans mon temps libre, ce qui me permet une totale liberté 🙂 Sans remettre en cause votre bonne foi ni la leur, je ne suis pas capable d’infirmer ou de confirmer la déclaration de France Inter. Sans infirmation de leur part, je garde ce passage au conditionnel.

  3. Bonsoir, Bien eu votre réponse, je suis effectivement en contact avec Catherine Boullay concernant ses informations qui sont erronées. A ce titre nous avions fait constater par huissier la semaine dernière qu’aucune commission n’était prise ! On s’était dit c’est au cas ou, on a bien fait !Je comprends très bien que votre blog ne vous rémunère pas, et je m’en excuse au passage. Maintenant libre à vous ou non de laisser votre commentaire de la sorte, par contre si nous poursuivons les médias dont France Inter pour diffamation, nous le ferons de même avec vous. Bonne continuation et bon courage

  4. Bonsoir,
    votre article et vos insinuations concernant la société coactiveteam et plus particulièrement dans le cadre du dépôt du nom JESUISCHARLIE.FR sont erronés; Je vous prie instamment de vous documenter et éventuellement agrémenter votre article de source fiable…..

    Je vous prie instamment de rectifier vos pseudos analyses marketing sans aucun fondement sur notre société et nos prétendus intentions quand au dépôt du nom de site jecharlie.fr. et je suis prête à accepter vos excuses pour vos interprétations fantaisistes;

    Vous n’en savez rien….

  5. Je vous remercie pour ce complément fait à votre article . Je suis joignable pour répondre Aux interrogations. Que vous vous posez?
    Vous pouvez me téléphoner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *