CV Kwintyn

Qui se cache derrière Kwintyn, le créateur de ce blog ? Son vrai nom est Quentin Klusiak, et il parle de lui à la 3ème personne… en tout cas quand il doit se prêter au très rasoir exercice d’écriture de CV rédigé. Retraçons rapidement la formation et le début de sa brillante carrière, en évitant l’excès de lyrisme qui pourrait nuire à la lecture (non en fait pas du tout, ce sera volontairement amphigourique. Mais vous pouvez toujours trouver un CV résumé bien plus simple ici, ici ou ).

Pour aller plus vite : Formation / Expériences / Intérêts

Formation : de l’Histoire au webmarketing

Passant sa jeunesse dans les terres hostiles et glaciaires du Nord (Roubaix), il réussit haut la main son initiation scolaire avec un baccalauréat Economique et Social obtenu avec mention en 2006. Encore jeune et insouciant, il n’a alors que peu d’idée sur son avenir, si ce n’est que « l’Hiver vient » (mais tout le monde sait cela dans le nord). Il s’inscrit en faculté de Sciences Humaines à Lille 3, afin d’y étudier l’Histoire.  Est-ce par passion, simple intérêt ou absence de projet professionnel précis ? Peut-être les 3. Il parvient en tout cas à venir au terme et obtenir sa Licence d’Histoire en 2009, malgré un certain désenchantement pour la discipline. Sans avoir pris le temps de se réorienter, il tente même un Master de Recherche en Histoire, sur la réception de la culture populaire japonaise en France depuis 40 ans. Mais la passion faiblit et la ferveur n’est plus. Ce projet est abandonné au début de l’année 2010.

C’est le premier échec important pour notre protagoniste. Son brillant avenir se dérobe t-il sous ses pieds ? Va t-il grossir la statistique des jeunes diplômés d’université qui vont grossir les rangs du Pôle Emploi ? Vous le saurez… tout de suite !

Cet échec marque une période assez difficile pour Quentin. Déprimé, désœuvré et un peu perdu, il végète et risque de sombrer. C’est toutefois en touchant le fond que l’on rebondit, et au contraire, il confirme l’adage selon lequel on apprend plus de ses défaites que de ses victoires, ce qui n’est pas sans rappeler un autre héros de notre temps.

C’est en écumant les fora (un forum, des fora !) d’un jeu en ligne qu’il fait la connaissance d’un webmarketeur chevronné qui le guide vers ses premières missions SEO (officieuses, certes). Riche découverte ! D’autres conseils se mêlent et s’entremêlent, puis la décision est prise : il sera webmarketeur.

La destination choisie, reste à définir le chemin. Finis les détours, il passera par la grande porte : l’école de commerce. Le concours réussi, le voici qui quitte ses paysages de briques rouges et de terrils pour conquérir la ville-lumière. Novancia (autrefois Négocia), il y apprend tous les rudiments du management, les ficelles du marketing, la stratégie d’entreprise, le monde du E-commerce, l’éthylisme étudiant etc. Il apprend en parallèle à se débarrasser de ses aprioris sur ce monde de requins (et y parvient presque). Quentin s’arme de patience et de ténacité pour retranscrire par écrit une douzaine d’interviews afin de clore un passionnant mémoire sur « L’attachement des individus aux jeux vidéo : étude par le phénomène du rétromarketing et du marketing tribal » (si si, c’est passionnant !) Il obtient alors son Master en Marketing et Affaires Internationales, majeure E-Commerce en 2012. Au terme d’un travail de longue haleine et entre finalement de plein pied dans le monde du travail, bien décidé à y trouver sa place, sinon à la bâtir lui-même.

Travail : un webmarketeur polyvalent

L’on a vu que Quentin a une tête bien faite. Et particulièrement humble, il est vrai ! Mais quid de son expérience ? Quelle légitimité aurait ce jeune freluquet pour venir faire des leçons de morale aux autres webmarketeux ?

Hé bien, pour l’expérience stricto sensu, il n’est pas un Olivier Duffez, un Hervé Bloch ou un Bruno Levêque… Mais il n’y a pas forcément besoin d’être Léonard Kleinrock (l’un des papas d’internet) pour parler du web.

Reste que Quentin a forgé ses premières armes pour devenir un webmarketeur touche-à-tout. Ainsi, après ses premières missions de rédaction web évoquées plus haut, il fait son premier stage en milieu 2011 dans une filiale de Damart dans son pays natal. Il est pendant 4 mois stagiaire suivant la refonte du site La Maison du Jersey. Peu de traces de ces premières frasques existent, puisque le site a été refondu 2 fois depuis, mais ce fut l’occasion de découvrir le monde de l’entreprise, de suivre le quotidien d’une refonte de site E-commerce, de suivre le site web au jour le jour. Mais aussi de percevoir les pesanteurs qui accompagnent parfois certaines enseignes de VAD quant à leurs plongées sur la toile…

Cependant, il faut attendre son second emploi pour vraiment saisir le fossé qui sépare une start-up centralisée sur le web et une entreprise de VAD. Ainsi, la dernière année de Master se fait en apprentissage en tant que responsable marketing et communication chez Etoffe.com. Plus qu’un simple stage, Quentin y apprend réellement son métier. Il grandit avec l’entreprise et se professionnalise chaque jour : gestion des Adwords, SEO on et offsite, créations de newsletters, benchmarks, Google Analytics ou encore Community Manager remplissent ses journées…

Fort du travail accompli pendant 1 an, il est ensuite engagé et reste chez Etoffe.com près de 2 ans de plus. Le petit site sous Prestashop ne cesse de croître et de nouveaux leviers s’ajoutent : campagnes d’emailing, coregistration, publicités Bing, comparateurs de prix, partenariats avec des blogs, arrivées de Pingouin et Panda, lancement sur Pinterest et sur Scoop.it… Enfin, c’est surtout la refonte du site qui occupera son temps dans les derniers mois. Véritable chef de projet, il écrira chaque ligne du cahier des charges, démarchera les agences puis suivra l’avancée du projet avec toutes les recommandations webmarketing pour optimiser aussi bien l’acquisition de trafic, le taux de transformation et tenter de faire le lien entre attentes internes et possibilités du prestataire.

Ce projet achevé, Quentin quitte l’entreprise en juillet 2014, de son propre chef et fier du travail accompli. Il prend alors du temps pour lui : réflexions, défis personnels, voyages… et bien sûr création de ce blog.
Après plusieurs mois de chômage très enrichissants pour l’âme, mais moins pour le compte en banque, il revient sur le devant de la scène professionnelle. Il entre au sein de l’agence Methode Web en tant que Consultant webmarketing, spécialisé sur le SEO et le SEA. Ce poste lui permet de se spécialiser et d’affirmer une réelle expertise sur le SEM, tout en le confrontant aux problématiques variées de différents clients.
Il est aujourd’hui encore à l’écoute du marché, toujours prêt ! (comme les scouts, mais sans le costume)

Et en dehors du travail ?

Quentin, il en a un peu marre de parler de lui à la 3ème personne quand même.

Donc nous disions… en dehors du travail ? Ca ne compte pas la curation sur le web-marketing sur Facebook et Twitter ? Zut ! Mais il n’a pas vraiment envie de raconter sa vie privée en ligne non plus. Restons sur les simples domaines d’intérêts divers et variés : ça va de la littérature (classique et science-fiction principalement) au jeu vidéo, en passant par la Bande Dessinée, du sport (rando, cyclisme, basket), du théâtre et de la politique. (et malgré les apparences, il n’est toujours pas communiste). On peut donc dire qu’il tente le syncrétisme entre la culture web/geek et une culture plus classique qui saupoudre le tout. Un tiramisu d’influences quoi… ah et on peut aussi dire que c’est un snob à qui il faudrait remettre les idées en place de temps en temps. Et pour ça, n’hésitez pas à lui dire.

2 réflexions au sujet de « CV Kwintyn »

  1. Hi Ashley.
    Sorry for the delay.
    Thank you for your interest in my Pinterest board. Your page looks great!
    I invited you. I hope we will have a lot of interesting pins together.

    Quentin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *